Un Thé fleuri avec Mlle Sophie

Breaking the Wool est né il y a sept ans, Sophie est alors une jeune maman, sa fille aînée a tout juste 1 an. « Le tricot est une histoire de famille, tout le monde tricote chez nous, c’est une tradition qui se transmet de génération en génération.

Tout est parti d’un modèle que je partageais avec mon entourage, qui est aujourd’hui mon best-seller. Mes amis m’ont encouragée à partager ma passion, et en faire mon métier, je n’y croyais pas du tout ! Il y a sept ans, j’ai découvert qu’il y avait un véritable retour aux sources, à l’envie de créer des choses soi-même, se réapproprier les matières. Et une fois que l’on a goûté au tricot, on ne peut plus s’en passer ! »

Surtout, Sophie fait partie de ces femmes, « mumpreneurs » qui veulent choisir elles-mêmes leur vie d’entrepreneur tout en combinant leur quotidien de maman. Lancer un projet qui leur tient à cœur, et travailler pour elles.

Une vie différente qui demande sacrifices et travail assidu, mais à la satisfaction personnelle essentielle. Cette vie permet également un aménagement d’un emploi du temps (très) souvent prenant avec des enfants. La vie de Sophie et de sa famille est à New York, une ville tourbillonnante qui offre également de belles opportunités aux femmes entrepreneurs. « Mon emploi du temps me permet d’être là pour mes enfants, sachant qu’aux Etats-Unis, l’école se termine à… 14h30 ! Le fait d’être une femme entrepreneur est très apprécié aux Etats-Unis, pays où l’on met en avant les femmes dans leur vie professionnelle. »

Maman passionnée, femme active aux doigts de fée, Sophie met l’artisanat à l’honneur grâce à Breaking the Wool, un projet à l’ascension fulgurante qui ne va pas s’arrêter là !

La grossesse en trois mots ?

Enceinte, j’avais l’impression d’être sur un nuage, j’avais envie de prendre soin de moi, d’être beaucoup plus féminine, de mettre en valeur mon ventre.

Je dirais alors :

Féminité,

Sensibilité,

Et…

Lourd, pour le poids de mon ventre que je devais tenir ! (Rires)

IMG_2556 (1)

Et la maternité ?

À la naissance, je dirais l’étonnement, car pour mon aînée on ne savait pas si c’était une fille ou un garçon, tout le monde nous disait que ce serait un garçon ! Quelle surprise de découvrir une petite fille que j’imaginais blonde, alors qu’elle était un bébé aux cheveux noirs !

L’amour et l’émotion qui nous ont submergés.

La découverte, car on a tellement d’idées préconçues du bébé que l’on va avoir !

Une rencontre, qui fût incroyable.

Quel était ton rituel beauté enceinte ?

Je mettais beaucoup de crème sur mon ventre, qui était tellement énorme que j’avais peur qu’il craque ! (Rires). Je mettais de l’huile, en essayant de trouver la plus naturelle possible.

J’avais beaucoup d’impatiences dans les jambes, qui sont comme des fourmillements. Donc j’ai utilisé un gel spécial pour me soulager.

Je buvais beaucoup d’eau, et j’hydratais énormément mon corps, surtout sur les zones concernées par les vergetures pendant cette période si sensible. J’allais également me faire masser une fois par mois pour ma première grossesse, un massage pour femme enceinte, et ça a été magique !

Bon, je n’ai pas eu autant de temps pour mes autres grossesses, mais j’en garde un excellent souvenir !

Pour la deuxième, j’ai été moins assidue mais j’ai essayé d’hydrater ma peau au maximum.

J’emmenais mon fils partout, surtout que lorsque j’ai lancé mon 2e livre, il avait 3 semaines ! Ça a été difficile de le laisser pour cette dédicace, je le prenais partout avec mois.

IMG_3262

Des regrets ?

Pas de regrets, je suis plutôt quelqu’un qui va de l’avant, et surtout j’essaie de ne pas en avoir. Des questionnements oui, on se pose toujours beaucoup des questions quand on fait un métier de créations et que l’on est entrepreneur

Comment vois-tu Breaking the Wool dans 10 ans ?

Il y a plusieurs possibilités, des concepts store dans les prochaines années, d’autres livres… J’ai plein d’idées mais je prends mon temps.

Que t’évoque MyJoliBag ?

L’innocence, la douceur… Je visualise des enfants courir dans des champs de blés. Une image de l’enfance très délicate, et très féminine pour la maman.

Si je devais résumer MyJoliBag en trois mots, ce serait tendresse, féminité et enfance.

Portrait header © Parisian Mood Agency

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *