La vie d’une femme (très) enceinte en été

«  Le beau temps ! Ohh, moi j’ai toujours été fascinée par l’été ! Le soleil ! Sa chaleur si douce ! »

Ces quelques mots ne vous rappellent rien ? Pas vraiment !?

Mais si Olaf, la chaleur en été !

Non, on ne fondra pas comme ce pauvre Olaf qui chante à tue tête, en revanche on se souviendra des grosses chaleurs lorsque l’on est enceinte surtout lors des dernières semaines !

Croyez moi il y a deux ans, mon humeur était particulièrement alterée par ce sentiment d’épuisement à quelques jours de mon accouchement.

Période caniculaire oblige (je suis bien tombée), je cherchais désespérément à éviter la crise d’apoplexie et la tachycardie massive !

Entre les mouvements incessants de ma petite princesse qui devait se sentir sacrément à l’étroit, et mes jambes qui jouaient au yoyo… Vous savez les jambes légères et fines, le matin, et ces mêmes membres qui pèsent une tonne et qui ressemblent à des bras de body-builders le soir…

Alors oui, les futures mamans ont le droit de se plaindre… Surtout en été !

On sait selon les préconisations de nos aïeux et de nos médecins (même les nôtres on le sait bien) qu’il faut boire beaucoup d’eau. Tellement d’ailleurs que l’on évite la déshydratation certes, mais pas l’abonnement à nos chères toilettes que nous avions déjà vu très souvent durant le premier trimestre…

Autre point à ne pas négliger, penser à se brumiser de façon intemporelle, et là gare aux cheveux collés sur le visage à moitié maquillée.

L’idéal : Trouver un réel point d’eau…

Évitons donc les heures d’affluences aux piscines, sous peine de se souvenir, en voyant tous ces enfants sauter dans l’eau et nous arroser à chaque plongeon, que dans quelques années le nôtre que l’on croyait si parfait fera de même ! Tout en grisant les autres chers parents qui ne souhaitaient pas bénéficier d’un jet d’eau géant et intempestif ! La baleine c’était moi… Non mais !

J’ai testé les séances de repos dans le jardin, dans la chaleur moite et étouffante d’un été caniculaire, sans trouver de réelle position qui me convenait, alors je finissais par rentrer me reposer sur mon canapé, calée dans mes coussins.

L’été, je l’ai apprécié à l’intérieur au frais… Enfin le frais à 28, 29 degrés… Tout est relatif !

J’ai mangé beaucoup (trop) de pastèque que je mettais de temps en temps au congélateur pour cette sensation de soif apaisée et de fraicheur intense.

J’ai bu du thé, car comme il est souvent conseillé dans les pays du Maghreb, c’est le meilleur moyen de réguler la température du corps, les humains étant homéothermes (ils sont capables de gérer leur température pour la maintenir à peu près constante). Et pour cela, rien ne vaut une bonne boisson chaude ! (On a pas dit brûlante, n’est ce pas ?!). Pour assurer sa thermorégulation, la sudation est le meilleur remède.

J’ai également tenté les bains de minuit, les sorties tardives, les couchers de soleil, et ça, ça fait (vraiment) du bien…

J’ai surtout su m’écouter, et sentir ce dont j’avais besoin.

Je ne supportais pas l’exposition solaire, même quelques minutes (pourtant on a une super crème à vous conseiller) mais j’aimais vivre à l’envers.

Enfermée le jour et dehors la nuit…

J’ai même dormi à la belle étoile dans mon jardin…Il y faisait meilleur qu’à l’intérieur !

Alors chaque histoire est différente, chaque grossesse est vécue d’une manière ou d’une autre, le principal est de savoir comment la sublimer et vraiment se sentir bien.

Certes, les dernières semaines de grossesse, la chaleur n’est pas trop notre alliée, mais nous pouvons trouver des moyens de réduire son impact (si, si c’est promis !).

Ecoutez-vous, faites vous du bien, appliquez-vous une bonne crème solaire, nagez à la piscine, achetez-vous un magnifique sombrero, ou dormez sur votre canapé !

Surtout… Reposez vous avant l’arrivée de bébé !

et comme dirait Olaf (ou nos enfants lorsqu’ils chantent à tue-tête !) : Je plonge, je nage, je goûte au plaisir de ne rien faire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *